Épidémie de coronavirus, surpoids et obésité : message du docteur Vianna Costil pour MethodCO.



GERER SON SURPOIDS/OBESITE  LORS DU CONFINEMENT PENDANT L’EPIDEMIE COVID 19 


La période d’épidémie de coronavirus nous a contraints à un confinement qui dure depuis plus d’un mois.

Cette période est déstabilisante avec les modifications de notre mode de vie qu’elle entraîne comme gérer ses enfants toute la journée chez soi, travailler en télétravail, ne pas pouvoir pratiquer notre activité physique et bien d’autres… 


Mais elle permet aussi de prendre du temps pour soi et d’avoir le temps de réfléchir à notre santé et notre bien être.


Lorsque, l’on est en surpoids et/ou en obésité, c’est un moment privilégié pour décider de chercher des solutions pour perdre du poids en évitant le phénomène de « yoyo ».


C’est le bon moment pour profiter des conseils des professionnels de santé grâce aux téléconsultations qui se sont développées avec succès depuis le début du confinement. On peut ainsi se faire aider pour avoir une prise en charge personnalisée en visioconférence.


Les diététiciennes ayant une formation comportementale vont établir un bilan diététique et comportemental avant de vous proposer des exercices pour modifier votre comportement alimentaire  (comme par exemple, l’expérience de la faim), manger en pleine conscience, retrouver la sensation de rassasiement, de satiété, gérer les prise alimentaires liées aux émotions, les grignotages et les pertes de contrôle.



Les éducateurs en activités physiques peuvent vous faire un programme adapté à votre condition physique, afin de vous aider à réaliser de l’activité physique adaptée au confinement et à votre quotidien (et sans se blesser !)


Les psychologues et si besoin les psychiatres peuvent vous aider à gérer une souffrance psychologique et parfois une dépression aggravée par l’isolement induit par le confinement.


MethodCO vous propose un accompagnement personnalisé avec des consultations en visioconférence : diététiciennes comportementales, éducateurs physiques diplômés en activité physique adaptée à la santé et psychologues.

L’accompagnement s’intègre à votre emploi du temps. Les téléconsultations ont lieu où vous le voulez et quand vous le pouvez.



CONFINEMENT ET AGGRAVATION DU SURPOIDS 


L’ennui et parfois l’anxiété favorisent le refuge dans la nourriture.

Les grignotages, la prise alimentaire avec parfois une perte de contrôle liées aux émotions  mais aussi la confection de repas  riches ou la consommation d’aliments gras et sucrés sont fréquents.


On peut aussi en situation d’obésité perdre le moral surtout si on est seul et qu’on a une mauvaise image de soi.

Des propos stigmatisants aggravent parfois la perte de confiance en soi, la souffrance psychologique voire la dépression.

Il est important de conserver sa confiance en soi, de garder le lien avec ses proches (famille, amis, collègues…) par les appels téléphoniques et les réseaux sociaux (Skype, Whatsapp, Facebook, Instagram…)


L’activité physique quotidienne (aller à son travail, les promenades du week-end, le sport…) est diminuée lorsqu’on est en confinement, ce qui peut aussi aggraver la prise de poids.


Les maladies associées au surpoids risquent de se déséquilibrer si on prend du poids : diabète, hypertension artérielle, hypertriglycéridémie, hypercholestérolémie, apnée du sommeil, stéatose hépatique, arthrose.


C’est pourquoi, se faire aider est important lorsqu’on est en surpoids /ou en obésité si l’on n’arrive pas à gérer seul son surpoids.



ETAT DES CONNAISSANCES SUR LES LIENS ENTRE OBÉSITÉ ET COVID-19


15 % de personnes ont une obésité en France. L’obésité est définie par un indice de masse  corporelle (IMC = poids/Taille2) supérieur à 30.


Les premières données des services hospitaliers mettent en évidence que l’obésité (Indice de Masse Corporelle (IMC) ≥ 30 kg/m2) est un facteur de risque de développer des formes sévères d’infection à COVID-19 .
Ainsi, une étude chez 124 patients au CHU de Lille  a montré que le risque d’avoir besoin d’une assistance respiratoire chez les patients infectés au Covid augmente avec le niveau d’obésité, indépendamment du sexe, de l’hypertension artérielle, et du diabète.


l’obésité est donc un facteur de risque de formes graves d’infection à COVID-19 



RECOMMANDATIONS OBESITE ET CONFINEMENT


Pour le confinement, les recommandations des sociétés scientifiques comme l’AFERO http://www.afero.fr/ sont : 


« Le respect strict du confinement et des mesures barrières est indispensable pour toutes les personnes en situation d’obésité
(IMC ≥ 30 kg/m2) et leur entourage proche. 

Un arrêt de travail dérogatoire peut être proposé à une personne en situation d’obésité par le médecin traitant ou un autre médecin, s’il juge que les conditions de travail ne permettent pas de respecter strictement les mesures barrières. 

En ce qui concerne le suivi des patients en situation d’obésité ou opérés de chirurgie bariatrique durant la période de confinement 

Le suivi des patients en situation d’obésité ou opérés de chirurgie bariatrique doit se poursuivre durant la période de confinement mais à distance: avec le médecin et/ou le diététicien et/ou le psychologue par téléconsultation ou consultation par téléphone. Le suivi médical à distance est désormais remboursé à 100% pendant la période de confinement. 

Il est indispensable que les patients opérés de chirurgie bariatrique prennent leur supplémentation nutritionnelle habituelle afin d’éviter une carence vitaminique ou une dénutrition qui pourraient augmenter le risque d’infection à COVID-19. 

En cas de douleur abdominale inhabituelle, les patients opérés doivent consulter en urgence selon les consignes qui leur ont été données par leur chirurgien. »


Prenez soin de vous !


Respecter les règles de confinement !